Une étude accorde de l’importance aux différences de croissance et d’économie entre les castrats et les cochettes

Les chercheurs de K-State affirment que le travail peut aider les producteurs à gérer les porcs pour de plus grands profits


28 mars 2022

icône de l'horloge
3 minutes de lecture

Un étudiant postdoctoral de la Kansas State University a examiné en détail comment les porcs sont nourris et gérés aux États-Unis pour aider les producteurs de porcs à comprendre où ils pourraient éventuellement améliorer leurs profits.

Jamil Faccin a passé en revue 34 études couvrant 22 ans et 16 000 porcs pour déterminer les différences de taux de croissance et de caractéristiques de la carcasse entre les castrats (un porc mâle castré) et les cochettes (une femelle qui n’a pas été accouplée).

Ce qu’il a découvert est révélateur pour l’industrie porcine.

“Les cochettes sont associées à un gain quotidien moyen inférieur de 5,9 %, à une consommation alimentaire quotidienne moyenne inférieure de 11,4 % et à une efficacité alimentaire supérieure de 4,3 % par rapport aux castrats”, a déclaré Faccin, qui est venu du Brésil à K-State.

En outre, il a déclaré que les cochettes ont généralement 11,7 % de gras dorsal en moins, 15,2 % de persillage en moins, un indice d’iode supérieur de 2 à 3 points (une mesure de la qualité accrue des graisses) et un pourcentage de maigre de 4,5 %.

Par rapport aux castrats, « les performances de croissance et le poids de la carcasse réduits entraînent une perte estimée à 3,60 $ par cochette en performance en direct », a déclaré Faccin.

Faccin et Jason Woodworth, professeur-chercheur au Département des sciences animales et de l’industrie de l’État de K, ont travaillé avec le scientifique de la viande de l’État de l’Ohio, Ben Bohrer, pour mener à bien ce projet.

Les chercheurs ont également signalé une perte approximative de 5 $ associée aux caractéristiques de qualité de la carcasse et de la viande, ce qui se traduit par le fait que l’emballeur et le consommateur ont un produit moins souhaitable à partir de cochettes par rapport aux castrats, selon Woodworth.

“À l’heure actuelle, l’industrie gère les castrats et les cochettes de la même manière dans la grange et choisit de négliger les différences de performances de croissance entre les deux”, a-t-il déclaré. “Ce travail a été fait pour déterminer la différence entre les castrats et les cochettes (et) s’il existe des possibilités de nourrir ou de gérer les deux populations afin qu’il y ait un meilleur résultat à la fin pour le producteur et l’emballeur.”

En fin de compte, ajoute Woodworth, « nous renonçons à une opportunité d’une valeur d’environ 3,60 $ en gérant les cochettes comme nous le faisons aujourd’hui. Et la qualité de la carcasse finit par être d’environ 5 $ par cochette que nous sommes sur la table, par rapport à la performance des castrats.

Faccin a déclaré que l’industrie s’attend à ce que les cochettes et les castrats aient des différences de performance de croissance, mais n’ont peut-être jamais pleinement compris la valeur perdue. Son travail pourrait donner aux producteurs une meilleure idée de la somme d’argent qu’ils pourraient investir pour améliorer les performances de croissance des cochettes – tout en réalisant des bénéfices.

“Maintenant (les producteurs) ont les chiffres”, a déclaré Faccin. « Si vous dépensez 2 $ pour améliorer une partie de votre gestion (cela compense la perte de 3,60 $), c’est bien. Si vous ne savez pas quelle est cette valeur, il est difficile en tant que producteur de savoir comment et quoi améliorer. »

Le rapport de Faccin examine également de nombreuses qualités associées à l’élevage de porcs qui pourraient être des opportunités d’amélioration de la gestion, notamment le poids corporel final, la perte de tri, la mortalité, la composition de la carcasse, la couleur de la viande, le persillage, etc.

Le rapport complet est disponible en ligne auprès du Département des sciences et de l’industrie animales de K-State.

“Ce que nous avons fait avec ce travail, c’est que nous avons suspendu une carotte”, a déclaré Woodworth, “et maintenant vous aurez des gens qui trouveront comment aller saisir la carotte et combler une partie de cet écart entre les tumulus et les cochettes.”

Leave a Comment