Graphique climatique de la semaine : les énergies renouvelables devancent le charbon pour la première fois

Les énergies renouvelables ont produit plus d’électricité dans le monde que le charbon en 2021, car l’éolien et le solaire se sont combinés pour représenter pour la première fois plus de 10 % de la production mondiale, selon la dernière analyse d’un groupe de réflexion sur l’énergie.

La hausse par rapport à 2020 n’était que de 1%, selon l’étude d’Ember. Mais si le taux de croissance composé moyen sur 10 ans de 20 % peut être maintenu d’ici 2030, cela mettrait le monde sur la bonne voie pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels. Les températures ont déjà augmenté d’au moins 1,1 °C.

La production d’énergie renouvelable s’est accélérée à mesure que les coûts ont baissé, la proportion d’électricité produite par l’énergie solaire et éolienne ayant doublé l’an dernier par rapport à celle enregistrée lors de la signature de l’Accord de Paris sur le changement climatique en 2016.

Dans 50 pays, dont la Chine et le Japon pour la première fois, l’éolien et le solaire ont propulsé l’essor des énergies renouvelables, contre 43 pays en 2020. L’Europe a ouvert la voie, tandis que le Moyen-Orient et l’Afrique ont fait le moins de progrès en tant que région.

Selon l’analyse d’Ember, les sources d’électricité propres, y compris l’énergie solaire, éolienne, hydraulique, nucléaire et bioénergétique, ont généré un total de 38 % de l’électricité mondiale l’année dernière, contre 36 % pour l’électricité produite au charbon.

Le solaire et l’éolien ont été les sources d’énergie propre qui ont connu la croissance la plus rapide, avec des hausses respectives de 23 % et 14 %.

Vous voyez un instantané d’un graphique interactif. Cela est probablement dû au fait que vous êtes hors ligne ou que JavaScript est désactivé dans votre navigateur.


Cependant, le rebond économique qui a suivi la pandémie a également fait grimper l’utilisation des combustibles fossiles et fait grimper les émissions du secteur de l’électricité à un niveau record en 2021, a déclaré Ember.

La demande mondiale d’électricité a augmenté de 1 414 térawattheures en 2021, soit l’équivalent de l’ajout de l’économie indienne, a estimé Ember. Une grande partie des besoins énergétiques accrus provenaient de la Chine et ont été satisfaits par la production de charbon.

Alors que la croissance de la production éolienne et solaire s’est accélérée l’année dernière, la croissance des autres sources d’énergie propres a stagné. L’hydroélectricité a chuté de 2 %, tandis que le nucléaire a augmenté de 4 % et la bioénergie de 6 %, a déclaré Ember. Le groupe de réflexion a noté qu’il y avait de « grandes questions » sur l’impact des émissions de la bioénergie et que « en fonction de l’approvisionnement, la bioénergie peut être très riche en carbone ».

Vous voyez un instantané d’un graphique interactif. Cela est probablement dû au fait que vous êtes hors ligne ou que JavaScript est désactivé dans votre navigateur.


Par ailleurs, un rapport de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables a estimé que 5,7 milliards de dollars d’investissements annuels étaient nécessaires chaque année jusqu’en 2030 pour l’énergie solaire, éolienne et d’autres formes d’énergie propre afin de garantir que le réchauffement climatique ne dépasse pas les “seuils dangereux”.

L’agence a également souligné la nécessité d’améliorer l’efficacité énergétique, d’augmenter l’électrification, de capturer les émissions de carbone et d’étendre l’utilisation de l’hydrogène, parmi les mesures plus larges nécessaires pour limiter la hausse des températures.

Capitale du climat

Là où le changement climatique rencontre les affaires, les marchés et la politique. Découvrez la couverture du FT ici.

Êtes-vous curieux de connaître les engagements du FT en matière de durabilité environnementale ? Pour en savoir plus sur nos objectifs scientifiques, cliquez ici.

Leave a Comment