L’essor des rapports sur les risques climatiques

L’essor des rapports sur les risques climatiques

Une moyenne de 2,5 billions de dollars— Soit 1,8 % des actifs financiers mondiaux — seraient menacés par le changement climatique si les températures mondiales augmentaient de plus de 2,5 ℃ d’ici 2100.

Étant donné que le changement climatique fait peser un risque sur les actifs mondiaux, les rapports sur les risques et les opportunités liés au climat deviennent au centre des préoccupations des organisations face à la pression croissante des investisseurs et des gouvernements.

La Task Force on Climate-Related Financial Disclosures (TCFD), créée par le Financial Stability Board (FSB) en 2015, fournit un cadre global pour ces divulgations. Ce graphique parrainé par Carbon Streaming Corporation illustre la croissance rapide de la prise en charge des rapports sur les risques climatiques dans le cadre de la TCFD.

Le soutien aux divulgations liées au climat

Le nombre d’organisations soutenant la TCFD a augmenté quintuple en seulement trois ans, à un rythme annuel moyen de 73%.

An Nombre de partisans du TCFD Capitalisation boursière combinée
2018 513 $ 8T
2019 785 9T$
2020 1 512 $ 13T
2021 2 616 $ 25T

À partir de 2021, plus de 2 600 organisations ont soutenu le cadre TCFD, avec une capitalisation boursière combinée de 25 billions de dollars. Ces organisations couvrent 89 pays et juridictions différents, soulignant le soutien mondial à la notification des risques climatiques.

De plus, 1 069 ou presque 41% de ces supporters de la TCFD sont des institutions financières, chargées de 194 billions de dollars en actifs.

An Nombre d’institutions financières Actifs de la société financière
2018 287 100 000 $
2019 374 $ 118T
2020 700 150T$
2021 1 069 $ 194T

En outre, le soutien aux divulgations liées au climat continuera probablement de croître, en particulier avec l’introduction d’une législation les appliquant. En 2021, les pays du G7 ont soutenu l’introduction de divulgations obligatoires dans le cadre de la TCFD pour les grandes organisations et/ou certains secteurs. De nombreux pays, dont le Royaume-Uni, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Suisse, visent à mettre en place des mandats avant 2025.

Le premier ministre canadien, dans ses lettres de mandat de session à son vice-premier ministre et ministre de l’environnement et du changement climatique, leur a demandé de passer à l’obligation de divulguer des informations liées au climat conformément à la TCFD en décembre 2021.

En mars 2022, la Securities and Exchange Commission (SEC) aux États-Unis a dévoilé un projet de réglementation qui obligerait les entreprises à divulguer leurs émissions de gaz à effet de serre, ainsi que leur exposition aux risques liés au climat.

En outre, les autorités de plusieurs régions, dont l’Union européenne, le Brésil et Singapour, ont proposé des divulgations obligatoires de TCFD pour certains secteurs.

Déclaration des émissions et rôle des crédits carbone

La déclaration des émissions est un élément important des mesures et des objectifs recommandés pour la divulgation dans le cadre de la TCFD.

Le changement climatique peut présenter plusieurs risques pour les entreprises et peut avoir un impact sur la manière dont elles gèrent leurs activités et valorisent leurs actifs. Les entreprises qui ne divulguent pas ces informations aux investisseurs risquent de réduire la demande pour leurs produits ou services en raison de l’évolution des préférences des consommateurs ou d’une réduction du capital disponible, les investisseurs se tournant vers des actifs plus respectueux du climat. Les investisseurs recherchent plus d’informations sur les effets des risques liés au climat sur les activités d’une entreprise afin de pouvoir prendre des décisions éclairées.

Par conséquent, les entreprises sont confrontées à une pression accrue pour annoncer des plans visant à réduire leurs émissions, et les crédits carbone peuvent jouer un rôle important alors que les entreprises s’efforcent de décarboner leurs opérations.

En achetant des crédits carbone, les entreprises peuvent aider à financer des projets qui réduiront les émissions aujourd’hui alors qu’elles mettent en œuvre leurs plans de réduction ou d’élimination des émissions, car cela prend souvent du temps à exécuter. La demande de crédits carbone a augmenté ces dernières années, les marchés volontaires du carbone dépassant 1 milliard de dollars en valeur pour la première fois en 2021.

Carbon Streaming Corporation se concentre sur l’acquisition, la gestion et la croissance d’un portefeuille diversifié et de haute qualité d’investissements dans des projets et/ou des entreprises qui génèrent ou sont activement impliqués, directement ou indirectement, dans des crédits carbone volontaires et/ou conformes.

Leave a Comment