Hors de ce monde : l’ancien astronaute se connecte au campus depuis l’ISS

Photo courtoisie Brigid McCarthy ’25

KEVIN GARCIA-GALINDO ’24 (IL/LUI), ÉCRIVAIN

Le mardi 8 mars, alun et astronaute Thomas H. Marshburn ’82 a pris le temps, malgré son emploi du temps chargé, de parler aux étudiants de Davidson de sa mission spatiale actuelle et de son expérience Davidson à environ 250 milles au-dessus de la Terre. Depuis la Station spatiale internationale (ISS), le Dr. Marshburn a pu répondre à une multitude de questions des étudiants de Davidson. L’événement était disponible pour être regardé depuis la salle Union 900 ou lors d’un appel Zoom auquel ont participé des centaines d’anciens élèves, professeurs, membres du personnel et étudiants de Davidson.

Dr. Marshburn est actuellement au sommet de l’ISS dans sa troisième mission dans l’espace, sa première étant en 2009 sur la navette spatiale Endeavour et sa seconde trois ans plus tard dans le vaisseau spatial russe appelé Soyouz. Il est dans l’espace depuis novembre à bord du SpaceX Crew Dragon avec trois autres astronautes et devrait revenir d’ici avril de cette année.

Dr. Marshburn a obtenu son baccalauréat ès sciences en physique de Davidson en 1982. Plus tard, il a également obtenu sa maîtrise en génie physique de l’Université de Virginie en 1984, son doctorat en médecine de l’Université Wake Forest en 1989 et sa maîtrise en sciences médicales de la Branche médicale de l’Université du Texas en 1997. Il a été sélectionné pour la première fois par la NASA en 2004.

L’une des premières questions de l’événement lui a demandé comment il pensait que son éducation Davidson avait eu un impact sur sa vie quotidienne dans l’espace et où il pensait que cela avait fait une différence. Il a répondu en disant que parce qu’être astronaute implique de communiquer avec de nombreuses personnes créatives, une interaction forte et authentique est “essentielle pour qu’une équipe survive et travaille ici dans l’espace”. Dr. Marshburn a expliqué comment la compétence de communication efficace qui lui a été donnée via sa formation en arts libéraux “est quelque chose que j’utilise tous les jours pour faire partie d’une équipe efficace” et lui a permis de “contribuer à la cohésion de l’ensemble du groupe et apporter quelque chose à la table » que peu d’autres astronautes ont, en particulier lorsqu’il s’agit de parler des implications de l’endroit où nous nous trouvons [and] ce que nous faisons.

Un autre sujet que le Dr. Marshburn a beaucoup parlé des types d’expériences qu’il surveillait actuellement à bord de l’ISS. Dr. Marshburn et ses coéquipiers exécutent quelque 200 expériences différentes. Certains exemples incluent la surveillance des cellules de la peau pour les effets du rayonnement et de l’apesanteur, l’étude du mouvement des microlitres d’eau et l’exploitation de l’espace froid pour surveiller le comportement des atomes à un niveau proche du zéro absolu.

Lorsque le sujet du conflit actuel entre l’Ukraine et la Russie a été évoqué, le Dr. Marshburn a déclaré que les événements actuels sont rarement discutés ouvertement sur l’ISS et qu’ils ne laisseraient jamais un conflit sur Terre se déchirer entre les excellentes relations qu’entretiennent les astronautes américains et russes.

“Notre cohésion reste très forte”, a-t-il déclaré. « Nous sommes au courant des événements sur le terrain. On ne parle pas d’eux. … En général, dans les vaisseaux spatiaux, la politique n’est pas une bonne chose dont il faut parler. Nous restons de très bons amis et de très bons collègues, comptant les uns sur les autres pour nos vies, vraiment, pour survivre ici.

Dr. Marshburn, comme beaucoup d’autres astronautes américains modernes, a eu une excellente relation avec la Russie et la culture russe. Au total, il a passé environ deux ans et demi à s’entraîner et à vivre à Moscou et dans les villes environnantes pour devenir astronaute. Il se souvient avec émotion de ces années passées à apprendre la langue russe et à s’entraîner en Russie. Il a souligné à quel point la Fédération de Russie se souciait des Américains en s’assurant qu’ils étaient absolument prêts à prendre leur envol. Comme il l’a dit, “ils ne nous laisseront pas voler jusqu’ici à moins que nous sachions ce que nous faisons et ils nous mettront à l’épreuve jusqu’à ce que nous le sachions.”

Enfin, Dr. Marshburn a répondu à la question de savoir ce qu’il recommanderait aux étudiants actuels de Davidson de faire s’ils veulent devenir astronaute. Sur ce Dr. Marshburn a déclaré que le champ est maintenant plus ouvert que jamais. “Avant, il fallait être pilote d’essai, [but] ce n’est plus vrai », il a surtout dit que vous devriez vous efforcer d’être une personne intensément curieuse, tomber amoureux de tout ce qui vous intéresse, vous mettre dans des « positions où vous devez prendre des décisions qui ont des conséquences », et surtout tout le reste “prenez bien soin de vous et profitez de votre éducation en arts libéraux.”

Leave a Comment