Après avoir émergé comme le secteur le plus chaud de l’univers de l’énergie au milieu de l’ESG et de l’en…

Après être devenus le secteur le plus en vogue de l’univers de l’énergie au milieu de la poussée ESG et de l’énergie propre, les actions et les fonds d’énergie renouvelable se sont finalement débloqués en 2021 grâce à des valorisations élevées et à des perturbations massives de la chaîne d’approvisionnement. la iShares Global Clean Energy ETF (ICLN), un pari fourre-tout sur l’énergie propre, est en baisse de 9,1 % au cours des 12 derniers mois, contre un gain de 56,9 % pour son cousin beaucoup plus important des combustibles fossiles, le Fonds SPDR du secteur Energy Select (NYSEARCA : XLE). XLE a également pris les devants en attirant de nouveaux fonds, attirant 1,75 milliard de dollars au cours de la dernière année par rapport aux 907,9 millions de dollars d’ICLN.

Mais les rôles ont rapidement tourné depuis que la Russie a envahi l’Ukraine.

ICLN a vu une augmentation des entrées de 266 millions de dollars depuis le 1er mars, tandis que XLE a vu 1,46 milliard de dollars disparaître alors que la guerre de la Russie contre l’Ukraine met en lumière la sécurité énergétique et signifie également un sommet potentiel pour les actions pétrolières et gazières alors que les acteurs du marché prennent des bénéfices. . Les prix élevés et instables du pétrole et du gaz rendent également les arguments en faveur des énergies renouvelables plus attrayants.

Dans l’ensemble, les fonds d’énergie renouvelable ont enregistré 642 millions de dollars d’entrées au mois de mars, brisant une séquence de pertes de 3 mois qui a vu 1,9 milliard de dollars de sorties.

Source : Recherche d’Alpha

Le paysage mondial et politique est intimement lié au marché de l’énergie. La guerre en Ukraine a été directement responsable de la flambée des prix du pétrole ces dernières semaines. En faisant grimper le prix du pétrole et du gaz, la guerre a également renforcé l’importance de l’indépendance énergétique.

Et la Lituanie est devenue la première nation européenne à se sevrer complètement de l’énergie russe :

“Désormais, la Lituanie ne consommera plus un centimètre cube de gaz russe toxique, tweeté Premier ministre Ingrida Šimonyte.

Le pays s’est tourné vers le gaz naturel liquéfié pour ses besoins énergétiques après avoir mis l’accent sur la sécurité énergétique et ouvert un terminal GNL dans le port de Klaipeda en 2014. »Si nous pouvons le faire, le reste de l’Europe peut le faire aussi,», a ajouté le président lituanien Gitanas Nauseda.

L’Europe n’a pas toujours été aussi dépendante de la Russie pour ses besoins énergétiques, en fait, dans le passé, elle a réussi à se fournir la quasi-totalité de ses besoins en gaz naturel. Malheureusement, la production a fortement chuté après l’épuisement des gisements de gaz de la mer du Nord dans les années 1970, incitant le continent à rechercher des fournisseurs étrangers. Les réserves de la Russie étaient plus importantes et moins chères que toutes les autres sources à proximité, de sorte que des infrastructures et des pipelines ont été construits pour connecter facilement les réseaux. La production d’électricité de l’UE à partir du charbon et du nucléaire a également été supprimée au cours des dernières décennies en raison des objectifs d’énergie renouvelable et des mouvements antinucléaires.

En relation: L’activité de forage aux États-Unis a augmenté de 60% en un an

Les ETF pétroliers et gaziers devraient continuer à surperformer leurs homologues de l’énergie verte à court terme, bien que les flux de fonds suggèrent que le secteur pourrait être suracheté. À long terme, cependant, l’énergie verte semble être le jeu le plus sûr, car les pays du monde entier doublent leurs efforts en matière d’énergie renouvelable alors qu’ils cherchent à atteindre l’indépendance énergétique.

Voici les meilleurs fonds d’énergie propre.

#une. iShares Global Clean Energy ETF

AUM : 5,4 milliards de dollars

Ratio des dépenses : 0,42 %

la iShares Global Clean Energy ETF (NASDAQ:ICLN) est un fonds d’énergie propre lancé par Roche noire en 2008. ICLN investit dans des actions de sociétés actives dans les secteurs de l’énergie propre. Il investit dans des actions de croissance et de valeur de sociétés à capitalisation boursière diversifiée. Il investit dans des actions d’entreprises qui promeuvent directement la responsabilité environnementale.

Les 5 principales participations d’ICLN sont :

#2ème. First Trust NASDAQ Clean Edge Green Energy Fund Index

AUM : 2,7 milliards de dollars

Ratio des dépenses : 0,60 %

The First Trust NASDAQ Clean Edge Green Energy Fund Index (NASDAQ : QCLN) est un fonds négocié en bourse lancé et géré par First Trust Advisors LP. Le fonds investit dans des actions d’entreprises qui promeuvent directement la responsabilité environnementale. Il cherche à suivre la performance de l’indice NASDAQ Clean Edge Green Energy, en utilisant une technique de réplication complète.

Les 5 principaux avoirs de QCLN sont :

#3. Invesco WilderHill Clean Energy ETF

AUM : 1,4 milliard de dollars

Ratio des dépenses : 0,61 %

Invesco WilderHill Clean Energy ETF (NYSEARCA : PBW) est un fonds négocié en bourse lancé et géré par Invesco Capital Management LLC en 2005. Le fonds investit dans des actions de sociétés opérant dans les secteurs de l’énergie, des services publics, des ressources énergétiques alternatives, des producteurs indépendants d’électricité et d’électricité renouvelable, et des secteurs de l’électricité renouvelable. . PBW investit dans des actions de sociétés qui promeuvent directement la responsabilité environnementale et cherche à suivre la performance de l’indice WilderHill Clean Energy en utilisant la technique de réplication complète.

  • Sociedad Quimica Y Minera De Chile SA (NYSE : m²)

  • Daqo New Energy Corp. (NYSE : DQ)

  • JinkoSolar Holding Co Ltd (NYSE : JKS)

  • Infrastructures et énergies alternatives inc. (NYSE : AIE)

  • Woodward inc. (NASDAQ : WWD)

#4. FNB solaire Invesco

AUM : 2,5 milliards de dollars

Voir également

Ratio des dépenses : 0,66 %

FNB solaire Invesco (NYSEARCA : TAN) est un fonds négocié en bourse exclusivement dédié aux entreprises du secteur solaire. L’ETF suit Indice mondial de l’énergie solaire MAC, qui lui-même suit les entreprises impliquées dans un large éventail de technologies solaires, la fourniture de matières premières, la fabrication, les installateurs, l’exploitation de centrales solaires, etc. Actuellement, TAN est le seul ETF strictement dédié à l’énergie solaire, offrant ainsi une excellente exposition au secteur.

En relation: Vitol: le prix du pétrole est sous-évalué pour les risques d’approvisionnement actuels

TAN affiche des actifs sous gestion (AUM) de 1,76 milliard de dollars et un ratio de dépenses de 0,71 %.

Les 5 principales participations de TAN comprennent :

#5. FNB First Trust Global Wind Energy

AUM : 332,2 M$

Ratio des dépenses : 0,60 %

Un autre fonds d’énergie propre de First Trust Advisors LP, FNB First Trust Global Wind Energy (NYSEARCA:FAN) investit dans des actions de sociétés opérant dans les services publics, l’énergie électrique par l’énergie éolienne, les producteurs indépendants d’électricité et d’électricité renouvelable, les producteurs et commerçants d’électricité indépendants et les secteurs de l’électricité renouvelable. Le fonds investit dans des actions de sociétés qui promeuvent directement la responsabilité environnementale et cherche à suivre la performance de l’indice ISE Clean Edge Global Wind Energy, en utilisant une technique de réplication complète.

  • Chine Longyuan Power Group Corp Ltd (OTCPK : CLPXF)

  • Énergie Northland inc. (OTCPK:NPIFF)

  • Orsted A/S

  • Vestas Wind Systems A/S

  • Siemens Gamesa Renewable Energy SA (OTCPK : GCTAF)

Par Alex Kimani pour Oilprice.com

Plus de lectures sur Oilprice.com :

Lire cet article sur OilPrice.com

Leave a Comment