Des chercheurs démontrent un nouveau lien entre les gaz à effet de serre et l’élévation du niveau de la mer

Crédit : Unsplash / CC0 Public Domain

Une nouvelle étude fournit la première preuve que l’augmentation des gaz à effet de serre a un effet de réchauffement à long terme sur la mer d’Amundsen dans l’ouest de l’Antarctique. Les scientifiques du British Antarctic Survey (BAS) affirment que si d’autres ont proposé ce lien, personne n’a été en mesure de le démontrer.

La perte de glace de la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental dans la mer d’Amundsen est l’une des contributions les plus croissantes et les plus préoccupantes à l’élévation du niveau de la mer à l’échelle mondiale. Si la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental venait à fondre, le niveau mondial de la mer pourrait monter jusqu’à trois mètres. Les modèles de perte de glace suggèrent que l’océan s’est peut-être réchauffé dans la mer d’Amundsen au cours des cent dernières années, mais les observations scientifiques de la région n’ont commencé qu’en 1994.

Dans l’étude – publiée dans la revue Lettres de recherche géophysique—Les océanographes ont utilisé une modélisation informatique avancée pour simuler la réponse de l’océan à une gamme de changements possibles dans l’atmosphère entre 1920 et 2013.

Les simulations montrent que la mer d’Amundsen s’est généralement réchauffée au cours du siècle. Ce réchauffement correspond aux tendances simulées des modèles de vent dans la région qui augmentent les températures en entraînant des courants d’eau chaude vers et sous la glace. L’augmentation des gaz à effet de serre est connue pour rendre ces modèles de vent plus probables, et on pense donc que la tendance des vents est causée en partie par l’activité humaine.

Cette étude soutient les théories selon lesquelles les températures océaniques dans la mer d’Amundsen ont augmenté depuis avant le début des enregistrements. Il fournit également le chaînon manquant entre le réchauffement des océans et les tendances des vents qui sont connus pour être en partie entraînés par les gaz à effet de serre. Les températures océaniques autour de la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental continueront probablement d’augmenter si les émissions de gaz à effet de serre augmentent, avec des conséquences sur la fonte des glaces et le niveau mondial de la mer. Ces résultats suggèrent toutefois que cette tendance pourrait être freinée si les émissions sont suffisamment réduites et si les modèles de vent dans la région sont stabilisés.

Dr. Kaitlin Naughten, modélisatrice des glaces océaniques au BAS et auteur principal de cette étude, déclare : “Nos simulations montrent comment la mer d’Amundsen réagit aux tendances à long terme de l’atmosphère, en particulier les vents d’ouest de l’hémisphère sud. Cela soulève des inquiétudes pour l’avenir car nous savons que ces vents sont affectés par les gaz à effet de serre. Cependant, cela devrait aussi nous donner de l’espoir, car cela montre que l’élévation du niveau de la mer n’est pas hors de notre contrôle. “

Le professeur Paul Holland, spécialiste des océans et des glaces au BAS et co-auteur de l’étude, déclare : « Les changements dans les vents d’ouest de l’hémisphère sud sont une réponse climatique bien établie à l’effet des gaz à effet de serre. Cependant, la mer d’Amundsen est également soumis à une très forte variabilité naturelle du climat. Les simulations suggèrent que les changements naturels et anthropiques sont responsables de la perte de glace provoquée par l’océan à partir de la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental. ”


Des scientifiques établissent un lien entre le changement climatique et la fonte de l’Antarctique occidental


Plus d’information:
Kaitlin A. Naughten et al, Réchauffement océanique simulé au XXe siècle dans la mer d’Amundsen, Antarctique occidental, Lettres de recherche géophysique (2022). DOI : 10.1029 / 2021GL094566

Fourni par British Antarctic Survey

Citation: Des chercheurs démontrent un nouveau lien entre les gaz à effet de serre et l’élévation du niveau de la mer (2022, 5 avril) récupéré le 6 avril 2022 sur https://phys.org/news/2022-04-link-greenhouse-gases-sea.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation loyale à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.

Leave a Comment